Repas de fêtes : gérer diététique et plaisir

REPAS DE FÊTES : GÉRER DIÉTÉTIQUE ET PLAISIR

 

 

Prendre quelques kilos, c’est ce que l’on redoute avec cette succession de repas de fêtes. Cela n’est pas une raison pour bouder son plaisir. En fait, la plupart des produits traditionnels sont conformes à la diététique si l’on respecte un certain équilibre quantitatif et qualitatif !

tables-de-fetes

©House Doctor

Un apéritif raisonnable 

fancybox

La St Jacques au 1912

Bien entendu, vous allez éviter les biscuits salés et les fruits secs sans intérêt qui vont couper l’appétit de tout le monde.

Pensez aux verrines de saumon, de légumes et autres. A des petits coquillages (praires, noix de Saint-Jacques par exemple) servis dans des cuillères. A des brochettes de saumon fumé, de crevettes avec des fruits.

Peu d’alcool!

En fait, c’est le plus difficile à gérer pour cause d’excès faciles.

La bonne solution est d’éviter tous les alcools forts (genre whisky) et de ne boire que du vin et/ou du champagne qui est la boisson de fêtes par excellence. Le mélange de vins au cours d’un repas est souvent source de lendemains difficiles. Un repas tout au champagne est la solution idéale, car il s’accorde avec tout.

Fêtes et diététiques : huîtres et autres fruits de mer

Tous sont maigres, riches en protéines, en sels minéraux et en vitamines.

Un plateau de fruits de mer est l’idéal pour commencer un repas de Fêtes pour ses qualités diététiques mais aussi parce qu’il rassasie, donc on mangera moins ensuite.

Fêtes et diététique : Homard, langoustes, crevettes

Eux aussi sont pauvres en lipides et riches en protéines, donc ils présentent une qualité diététique appréciée. Mais leur pauvreté en calories s’évanouit avec la mayonnaise qui les accompagne traditionnellement.

plat_2-3

Le fois gras de Canard par notre chef Johan Thyriot

Et le foie gras : peut-on parler de diététique ?

Il est évidemment très gras, mais ça n’est pas grave car vous n’en mangerez qu’une tranche de 50 g environ, au-delà, c’est écœurant. Accompagnez-le de pain complet qui vous apporte des fibres.

Mais vous pouvez aussi mettre au menu un foie gras poêlé : une bonne partie du gras restera dans la poêle. Vous l’accompagnez de pommes elles aussi poêlées (rapidement pour ne pas faire de la compote) et hop ! vous avez un plat tout à fait diététique.

 

Saumon fumé, l’ami diététique

Il est riche en Omega 3, ces acides gras indispensables dont on manque souvent et qui sont nécessaires au bon état de toutes vos cellules.

La volaille : peu diététique avec la farce

Impossible d’échapper au gras du chapon, ni à celui de l’oie ! Dispensez-vous d’en ajouter avec une farce elle aussi bourrée de lipides. Ou alors, fourrez-le de fruits et/ou de marrons qui apporteront des glucides bienvenus.

Choisissez toujours des volailles fermières, Label rouge, qui se sont fait du muscle en étant élevées en liberté. Fuyez les industrielles qui le sont dans des cages et sont beaucoup plus riches en lipides.

Quant aux desserts…

fancybox

Le chocolat Villa Gracinda par notre chef pâtissier Aymeric Pinard

Beaucoup de pâtissiers ont renoncé à la lourde crème au beurre qui garnit traditionnellement la bûche de Noël. Elles sont maintenant de plus en plus légères.

Quel que soit le gâteau que vous choisirez, servez en même temps une belle salade de fruits : tout le monde sera heureux de cette fraîcheur en fin de repas. Cela rétablira l’équilibre du repas et ne gâchera pas la fête.

Continuez le sport !

Le planning de fin d’année est souvent chargé, ce qui rend difficile la pratique d’un sport. C’est pourtant votre meilleur allié pour rester mince. Alors essayez de faire du sport chez vous (ou aux Cures Marines avec le Club Sport 😉 ), de marcher et surtout, dansez pendant les soirées !